Marie Fontagné, Conciliateur de justice

Marie Fontagné, demeurant à Cour-Cheverny, exerce aussi les fonctions de «Conciliateur de justice».
Charentaise d’origine, elle est devenue courchoise en 1981. Après une carrière dans la banque puis dans les assurances, elle consacre désormais son temps aux autres. Retraitée, mais toujours active, Marie Fontagné comble ainsi son besoin de s’impliquer et d’aider ses concitoyens. 

Sa devise : Aider, donner, partager”. La lourde tâche du Conciliateur de justice nécessite des qualités morales et ses vertus cardinales sont l'impartialité, la discrétion, la sagesse. Cette dernière, s'acquiert par l'expérience d'une vie et des qualités naturelles cultivées, telles la patience, la capacité d'écoute, la capacité de pacifier, l'empathie, l'humilité...
Marie Fontagné,
Conciliateur de justice
Le Conciliateur, qui est assermenté, est nommé par le Premier président de la Cour d’Appel et exerce une mission de service public. Il intervient bénévolement et ne saurait tirer un avantage quelconque de sa mission. Il ne dispose d'aucun pouvoir juridictionnel, il n'est ni juge ni arbitre, mais un "amiable compositeur", et la réussite de son intervention dépend largement de la confiance que lui accordent les parties, et la bonne volonté qu'elles manifestent pour parvenir à un accord. 

Sans ignorer le droit, il est plus sensible à l'équité. L'accord, d'une façon générale, est constaté par un document signé des parties et du Conciliateur de justice, lequel peut, si les parties l'expriment, recevoir la formule exécutoire du Juge, lui donnant ainsi la même valeur qu'un jugement.

Les domaines d’interventions : l'action du Conciliateur de Justice a pu se développer dans le cadre des conflits, tels : troubles de voisinage, les litiges entre commerçants ou artisans et leurs clients, les différends entre propriétaires et locataires, les différends issus de la copropriété, les difficultés rencontrées en matière d'exécution des contrats, les désaccords suite aux transactions entre vendeur et acheteur, etc . Toutefois, sont exclus de la compétence des Conciliateurs de Justice, les litiges relatifs à l'état des personnes, ou intervenant dans le domaine du droit de la famille et les litiges avec l'Administration et les Collectivités locales. 

Toute personne physique ou morale peut s'adresser au Conciliateur de Justice par tous moyens, par écrit, téléphoniquement ou en se présentant au lieu de ses permanences. En pratique,c'est au Tribunal d'Instance ou à la mairie qu'il faut s'adresser pour connaître dans quel endroit il tient ses permanences mais il est possible, à tout moment. de contacter un Conciliateur de Justice, par appel au 02 54 56 26 62. 

Marie Fontagné exerce sa mission sur les cantons de Contres et de Mer et à Cour-Cheverny. Elle tient des permanences régulières (renseignements à la mairie). N’hésitez pas à faire appel à elle car régler un conflit autrement que par un procès - en droit strict - constitue une approche intéressante car nombre de justiciables sont effrayés par la perspective d'un procès, et ne règleraient pas leur différend si la voie alternative de la conciliation ne leur était pas offerte.

Le Héron - La Grenouille n°8 Juillet 2012