Patricia Jollivet, sculpteur animalier

Chaque artiste façonne son monde à l’écart de l’agitation dans les méandres de son jardin secret. Celui de Patricia Jollivet, sculpteur animalier, est tapi à Cour-Cheverny.
Patricia Jollivet dans son atelier
Son art difficile lui apporte cette part de bonheur qui est le résultat de son inspiration, de ses envies, de ses recherches et de ses efforts. La sculpture demande de plus une implication physique relativement importante. 


Ses sujets de prédilection sont toujours les animaux. Ceux qui peuplent son environnement immédiat, ceux qui ont disparu à jamais... ou ceux qu’elle invente au gré de son dialogue avec la pierre. Patricia n’essaie pas particulièrement de les reproduire servilement de façon figurative, elle s’attache plutôt à traduire au mieux ce qu’ils lui inspirent en figeant dans la pierre une attitude choisie. 
Travail de la pierre
au burin pneumatique


Et la pierre doit être complice : Patricia tient compte de sa couleur, de son éclat, du sens de ses veines... qui orientent son travail et influeront fortement sur le résultat. Il faut donc apprivoiser la matière. D’abord en “tapant dans le dur” à l’aide d’un burin pneumatique, puis en affinant à la lime et au papier abrasif. Pour finir, une couche d’huile neutre révèle les vraies couleurs de la matière sous la poussière qui recouvrait sa surface. 
Affinage à la lime
Après avoir travaillé divers matériaux, l’albâtre reste sa pierre préférée, pour sa ressemblance avec le marbre, sa tendresse relative, sa solidité dans le temps et sa faculté à accrocher la lumière qui révèle sa transparence. 
Patricia a aussi produit des oeuvres de pierre ou de plâtre destinées à la réalisation de petites séries de bronzes (limitées à 14 pièces numérotées). 

Nous ne reprendrons pas ici les nombreuses expositions auxquelles Patricia Jollivet a participé depuis un peu plus d’une dizaine d’années, dans notre région ou à Paris et Madrid. Nous citerons seulement les récompenses qu’elle a obtenues dernièrement en reconnaissance de son talent : 
  • Prix “Art Brokering”, de l’association “Art Mondial”. Londres, 20 août 2009
  • Prix “Michel Ange”, décerné par l’association culturelle “Italia in Arte”, Lecee (Italie), 11 décembre 2010
  • Prix “Salvo d’Acquisito” (prix des Droits de l’Homme en relation avec ses sculptures d’animaux disparus ou en voie de disparition), décerné par l’association culturelle “Italia in Arte”. 

Quand on observe les oeuvres de Patricia Jollivet, on ne peut que ressentir sa tendresse pour le monde animal qui se traduit par un style tout en douceur qui attendrit même la pierre la plus dure...










La Grenouille n°11 - Avril 2011


Juillet 2017
Patricia Jollivet à la galerie Monod

Quand une artiste de Cour-Cheverny s'exporte...
Patricia Jollivet, sculpteur animalier de Cour-Cheverny, a exposé ses oeuvres à la galerie Monod (Paris XVe) du 18 juin au 2 juillet dernier. Après avoir travaillé le modelage de la terre, elle crée une ménagerie de pierres en marbre de carrare, tuffeau, stéatite, granite... et aussi des bronzes. 
À quand une exposition à Cour-Cheverny ou Cheverny ?

La Grenouille n°36 - Juillet 2017