Michel Pasquier, collectionneur courchois, offre sa superbe collection à Romorantin

À une époque pas si lointaine, on construisait sa maison avec les matériaux extraits et transformés sur place... ou tout au moins dans un rayon d'une quinzaine de kilomètres. C'est la distance qui correspondait à l'aller/retour d'un tombereau chargé dans une journée. 
En 1900, la terre de Sologne, si argileuse, comptait 400 briqueteries.
Ces briques étaient estampillées au nom de l'entreprise (le nom de son propriétaire) et au nom du lieu de production. 
Depuis 1990, Michel Pasquier s'est passionné pour cette fabrication, ce qui l'a amené en toute logique à s'intéresser aux autres éléments d'architecture en terre cuite. Par exemple les éléments de toitures : tuiles, têtes et fleurons de cheminées, épis de faîtages, chatières d'aération... et un grand nombre de pièces que les artisans de l'époque ont réalisées avec leur imagination et leur talent. 
Une soixantaine de machines et outils de la fabuleuse collection de Michel Pasquier illustrent toutes les étapes de fabrication : le malaxeur d'argile, les moules, les matrices et presses à estampilles... De la terre cuite à la céramique, il n'y a qu'un pas. L'émail coloré recouvre certaines pièces de terre cuite. La céramique architecturale s'est emparée des décors inspirés de l'antiquité Grecque et Romaine, mais aussi de la Renaissance, adaptés au goût de l'époque (milieu XIXe début XXe siècle). 
Un superbe ensemble de grès Bigot, produits par un artiste d'exception, fait partie des fleurons de la collection. Alexandre Bigot est né à Mer en 1882. Il s'est spécialisé dans la création de céramiques architecturales (Cheminées, carreaux, décors de toutes sortes...). Ses oeuvres sont de renommée nationale et internationale. Nous ne pouvons pas décrire ici toute la richesse de la collection de Michel Pasquier qui a réuni avec passion pendant vingt ans des pièces surprenantes, superbes ou qui témoignent du travail de nos artisans Solognots d'il y a cent ans. 

Michel Pasquier près d'un malaxeur
d'argile Delage, qui était actionné
par un cheval
Michel Pasquier réside à Cour-Cheverny, dans la maison de son enfance. Pour encore environ une année, ses collections occupent l'ensemble des communs de sa résidence. Mais elles sont destinées à migrer à Romorantin, dès que les travaux en cours à l'ancien espace Matra seront terminés. Près de 7 000 pièces seront exposées dans ce qui deviendra "le musée de la terre cuite et de la céramique architecturale". 

La Grenouille - La Grenouille n°3 - Avril 2009


Voir aussi l'article "Michel Pasquier, un collectionneur hors du commun" - La Grenouille n°36