Visite des malades en établissements hospitaliers – Section de COUR-CHEVERNY

C’est en 1801 que Charlotte Hélène de Lastic, devenue comtesse de Saisseval, fonde à Paris, à l’Hôtel Dieu, l’oeuvre de La Visite des Malades dans les Hôpitaux qui deviendra en 1953 l’association actuelle qui exercera alors son activité au niveau national. 
En 1966 est créé le CNL, Centre National de Liaison, qui regroupe aujourd’hui 84 associations départementales reconnues d’utilité publique, gérant 470 sections locales. Les sections regroupent 8 000 bénévoles qui assurent chaque année environ 2 000 000 de visites dans un millier d’établissements. 
La section de Cour-Cheverny (l’une des sections de VMEH 41) existe depuis une vingtaine d’année et La Grenouille a rencontré Annick Delattre qui en est la responsable depuis 15 ans. Cette section comporte quatre autres bénévoles : Marie-Thérèse Pelouard, Ségolène de Malartic, Thérèse Crahes et Léon Boucher. 

Les actions qui se font auprès des résidents de l’EHPAD de Cour-Cheverny (Annick Delattre est membre du conseil d’administration et du conseil de la vie sociale de l’établissement) sont menées en collaboration étroite avec la direction et le personnel soignant. Elles consistent essentiellement, pour chaque bénévole, en une visite hebdomadaire ou une participation aux animations de l’établissement 

De g. à dr. : Léon Boucher, Annick Delattre,
Marie Thérèse Crahes,Ségolène de Malatic
et Huguerre Duval, Pdte départementale
La mission des visiteurs peut se définir ainsi : 
  • Apporter, par des visites régulières, une présence amicale et un surplus de chaleur humaine,
  • Combattre l’isolement, l’ennui, auprès de ceux qui sont privés de leur cadre de vie habituel,
  • Redonner confiance et espoir à qui se sent en marge de la société,
  • Distraire en s’associant aux activités et aux animations proposées par l’établissement. (Pour illustrer ce dernier point, Marie-Thérèse Pelouard a créé une chorale ). 
Pour Annick Delattre, les clefs de la réussite pour ces missions sont, d’une part, la très bonne relation de confiance qui doit exister avec la direction de l’EHPAD qui, de fait, existe bien à Cour-Cheverny ainsi qu’avec les responsables de l’association Part’Âge qui participe à l’animation (cf. le n° 7 d’avril 2010 de La Grenouille) et, d’autre part, la capacité d’écoute et d’empathie que chaque intervenant doit posséder et qui préside à toute rencontre de ce type. 

Une autre clef réside dans le fait que les bénévoles ont bien souvent connus les résidents avant qu’ils intègrent l’EHPAD. Si « le monde est petit », les villages le sont encore plus et cette connaissance préalable facilite le contact et la confiance. Afin de remplir au mieux leur mission, les bénévoles sont formés et amenés à réfléchir sur leur engagement après une période probatoire de réflexion et une série de visites accompagnées par des bénévoles confirmés. Comme vous pouvez le supposer, l’association a besoin de renforcer ses effectifs. La Grenouille se fait bien volontiers l’écho de cette demande : Si vous souhaitez vous aussi vous investir et vous mettre au service des autres, n’hésitez pas à contacter Annick Delattre  :annickdelattre1@gmail.com 

Le Héron - La Grenouille n°14 - Janvier 2012